Le mouton Solognot : l'emblème de la Sologne

L’histoire de Montaine, peluche d’agneau solognot et mascotte de la Sologne

L’histoire a commencé lors de la création de la boutique de l’Office de Tourisme Sologne des Rivières1 où nous souhaitions proposer exclusivement des produits solognots.

L’histoire de Montaine, peluche d’agneau solognot et mascotte de la Sologne

L’histoire a commencé lors de la création de la boutique de l’Office de Tourisme Sologne des Rivières1 où nous souhaitions proposer exclusivement des produits solognots. Lors de mes recherches, j’ai découvert l’existence du mouton solognot et fus absolument atterrée de constater qu’un animal aussi beau, rustique et solide, aussi vif, fin, élégant, emblématique de l’histoire de la Sologne, y soit aussi confidentiel.  J’apprenais par là même que la race avait failli disparaître…

Qui dit mouton, dit laine. J’ai donc cherché de la laine de solognote et ai fini, non sans mal, et grâce à Didier Crèche1, par trouver une personne qui faisait encore laver, carder et filer la laine de ses moutons solognots, en Sologne, Françoise Prudhomme2. Je suis allée chez elle pour récupérer cette belle et très chaude laine de couleur bise, afin de la mettre en vente à l’office.  Françoise Prudhomme m’a faite entrer dans l’enclos de ses moutons et j’eus la surprise de voir l’une des brebis venir me faire les poches, comme l’aurait fait un chien, pour voir si j’avais une friandise pour elle… La preuve de la vivacité de caractère dont j’avais entendu parler, plus proche de la chèvre que du mouton.

Ensuite, en m’inspirant de l’idée de Marie-Christine Falgoux, Directrice de l’Office de Tourisme de Lignières, qui fut la première à associer une peluche à un territoire touristique avec son Toby, âne grand noir du Berry, nous avons décidé que, en Sologne, ce serait un agneau solognot ! Avec l’aval de Jacques Laure, alors Président de l’Office de Tourisme, je me suis mise en quête d’une fabrication française de peluches. En effet, pour représenter un territoire, son histoire, ses traditions, on ne fait pas fabriquer en Asie, question de cohérence et de respect. Les offices de Lignières ou de Bourges travaillaient avec Blanchet Peluches dans l’Indre, l’illustre fabricant de peluches 100% françaises et fournisseur du non moins illustre magasin parisien Au Nain Bleu. Mais malheureusement cette entreprise a été mise en liquidation judiciaire en juin 2014.

Je souhaitais de toute façon me tourner aussi vers Les Petites Maries à Blois, connaissant la finesse et la qualité de leur travail, et leur collection rétro. Pour nous, il ne s’agissait pas, en effet,  de faire une peluche plus ou moins rigolote mais bien une peluche esthétique et réaliste. L’agneau solognot étant de toute beauté, il fallait juste s’en approcher au plus près. Il se trouve que Les Petites Maries  développaient justement leur  fabrication française et, pour ce faire, avaient même racheté Blanchet Peluches dès lors dédié à cette fabrication artisanale.  De ce mariage entre Blois et Châteauroux devait forcément naître une peluche en Sologne.

Grâce aux photos de Françoise Prudhomme, j’ai pu les abreuver de visuels d’agneaux solognots, puis suis allée sur place à Châteauroux dans leur atelier (autant dire l’atelier du Père Noël) pour rencontrer Jean-Paul Perdereau, Responsable création des Petites Maries, et le personnel de Blanchet Peluches, devenu Les Petites Maries. Nous avons choisi le tissu roux, les yeux verts, encore affiné le prototype, oui c’est un animal très fin, « la Naomi Campbell du Salon de l’Agriculture » comme l’a surnommée Philippe Feugère4. De cette collaboration est donc née la jolie Montaine que vous pouvez acquérir au prix de 55€, fabrication française oblige, mais « le prix s'oublie la qualité reste » 5. À savoir, chaque peluche est accompagnée d’un certificat mentionnant le nom de sa créatrice.

La peluche est une chose, mais nous souhaitions que le lancement officiel de Montaine soit l’occasion de réunir tous les acteurs de toutes les filières engagées dans la valorisation du mouton de Sologne – dont ceux qui l’ont sauvé de l’extinction - ainsi que les élus solognots et les médias, espérant ainsi, grâce aux relais de ces derniers, faire connaître au grand public cette race unique aux innombrables atouts mais également sensibiliser les élus à l’éco-pâturage. On parle beaucoup de zéro pesticide en Sologne, rarement de zéro tondeuse. Ce qui est acquis depuis, c’est que Evelyne Boudouin, Directrice du Camping Resort Les Alicourts et totalement tombée sous le charme du mouton solognot va en faire venir dans son Forest Camp.  Ainsi Solognots, Français mais aussi Anglais et Néerlandais côtoieront ce magnifique animal, en parleront et peut-être même l’adopteront.

La présentation de Montaine a eu lieu dans le cadre enchanteur du château de Monfranc à Pierrefitte-sur-Sauldre.

Pourquoi Montfranc ? Parce-que Louis-Xavier de Laage, y est un jeune éleveur de moutons solognots et a le projet d’ouvrir son exploitation au public (groupes sur rendez- vous) pour faire connaître cette race si particulière. Donc ,pour un Office de Tourisme, le choix était légitime. Les activités de Louis-Xavier de Laage furent présentées par Jacques Laure, Maire de Pierrefitte-sur-Sauldre et Vice-Président de la Communauté de Communes Sologne des rivières, en charge du Tourisme.

Pour évoquer leurs activités économiques, artisanales ou culturelles, se tenaient aussi à la disposition des invités :

Karen Blondel et moi-même en tant qu’Office de Tourisme Sologne des Rivières à l’origine du projet

Jean-Paul Perdereau, Responsable création pour Les Petites Maries, qui présentait aussi les autres fabrications françaises des Petites Maries

Françoise Prudhomme, créatrice d’ouvrages au tricot et crochet en laine de solognote, laine issue de ses propres moutons qu’elle fait laver, carder et filer. Mais aussi érudite et excellente photographe. Sa laine, comme ses ouvrages, sont en vente au Bureau d’Information Touristique de Sologne à Salbris

Bernard Heude, historien, Président du GRAHS et spécialiste du mouton de Sologne, qui y dédicaçait

« La Sologne, des moutons, des landes et des hommes, du XVIIIe siècle au Second Empire »

Philippe Feugère, paysagiste, l’un des fondateurs et administrateur de De Natura Directeur de Plaine Environnement et Administrateur de  GE.O.DE. venu avec d’adorables petits moutons de Sologne fabriqué en feutre 100% laine de solognote

Il nous a aussi fait la surprise de venir accompagné de Laurence Anglade fileuse émérite et créatrice de La Brebis Perette qui a passionné petits et grands par ses démonstrations.

Sylvain Pinguet, Éleveur de moutons solognots et labellisé Bienvenue à la Ferme

Éloi Primaux, Agriculture de conservation à Nouan-le-Fuzelier venu lui accompagné d’agneaux solognots totalement domestiqués car élevés au biberon, le suivant tels de petits chiots. Ils ont d’ailleurs bien failli voler la vedette à Montaine…

 

Yseult Carré

Agent de développement touristique pour l’Office de Tourisme de Sologne

 

 

 

 

 

 

1 -  Devenu récemment Office de Tourisme de Sologne après fusion avec l’Office de Tourisme Cœur de Sologne et le Service Tourisme de la Sologne des Étangs.

 

2 - Didier Crèche - Éleveur, Président du Flock Book solognot et Administrateur de GE.O.DE.

3 - Françoise Prudhomme, Créatrice d’ouvrages au tricot et crochet en laine de solognote, laine issue de ses propres moutons qu’elle fait laver, carder et filer. Mais aussi érudite et excellente photographe. Sa laine, comme ses ouvrages, sont en vente au Bureau d’Information Touristique de Sologne à Salbris

4 - Philippe Feugère, Paysagiste, l’un des fondateurs et administrateur de De Natura Directeur de Plaine Environnement et Administrateur de  GE.O.DE.

5 - Michel Audiard dans Les Tontons Flingueurs

© Mairie de Pierrefitte sur Sauldre - Réalisation par Atmedia Communication